jump to navigation

A propos de la pénicilline 26 octobre 2008

Posted by NiCl2 in BCPST, histoire des sciences.
trackback

J’espère que vous avez apprécié l’exercice sur la pénicilline dans le devoir. J’en profite pour donner quelques infos sur le sujet.

Alexander Fleming est aujourd’hui considéré comme le « père de la pénicilline ». En réalité, l’action curative de moisissures avait été notée depuis l’Antiquité, et leur action spécifiquement antibactérienne décrite depuis la fin du 17è siècle. Il revient à Fleming d’avoir énoncé clairement les choses. Son histoire est d’ailleurs très instructive : au lieu de jeter ses cultures bactériennes contaminées par des moisissures et de coller un pain à son voisin de paillasse qui cultivait lesdites moisissures, il en a profité pour analyser ce qui s’était passé, et conclure. L’article de wikipedia sur l’histoire de la pénicilline n’est pas mal.

La pénicilline n’a cependant pu être utilisée qu’à partir du moment où une forme stable a été mise au point, chose faite en 1939 par une équipe comprenant notamment Howard Florey et Ernst Chain. Fleming, Florey et Chain ont reçu le prix Nobel de médecine en 1945, juste récompense d’une des plus importantes découvertes médicales de l’histoire.

Les pénicillines sont composées de plusieurs sous-familles. La benzylpénicilline (appelée pénicilline G ou V selon le mode d’administration) est l’antibiotique le plus classique. Historiquement, il a été utilisé principalement contre les pneumocoques en particulier le bacille de Koch (responsable de la tuberculose), qui a l’air sournois, et les staphylocoques. La pénicilline benzathine est encore utilisée spécifiquement contre le tréponème pâle, bactérie responsable de la syphillis, qui a une sale tête d’ailleurs.

Des amino-pénicillines à plus large spectre (c’est-à-dire efficaces contre un plus grand nombre de familles de bactéries) que les pénicillines classiques ont par la suite été mises au point, en particulier l’amoxicilline et l’ampicilline. Ils sont encore couramment utilisés pour les infections ORL (otites et angines bactériennes) et contre les infections urinaires. Ils agissent aussi contre la borréliose, plus connue sous le nom de maladie de Lyme, une sacrée cochonnerie transmise par les tiques dont la prévalence est en augmentation en France, et qui a la même sale tête que le tréponème pâle.

Face aux phénomènes de résistances, de nouvelles formes de pénicillines ont été développées, la méthycilline, l’oxacilline et la cloxacilline. Ces molécules ne sont, à ma connaissance, heureusement pas en vente au public, mais réservées à un usage hospitalier. A noter que de nombreuses souches de tuberculose circulant dans le monde sont désormais résistantes à tous les antibiotiques connus, résultat de l’utilisation inconsidérée de ces molécules (exemple sur ce billet d’une généraliste n’ayant pas son humour dans sa poche), et de l’incapacité des patients à respecter les protocoles de traitement. Pour plus de renseignements sur ce phénomène qui fait froid dans le dos, cliquer sur la page de l’OMS, ou celle-ci de l’Institut Pasteur. Je rappelle que la tuberculose était une des premières cause de mortalité en Europe il y a encore 80 ans, que c’est une maladie mortelle, longue et douloureuse, qui plus est très contagieuse. Elle a d’ailleurs donné lieu à de nombreux romans, par exemple la Dame au Camélia de Dumas (fils) ou la Montagne magique de Thomas Mann (lecture réservée aux courageux, parce que c’est quand même très ch… que mes lecteurs germanophiles me pardonnent).

Publicités

Commentaires

1. Guillaume - 27 octobre 2008

Bonjour,
L’oxacilline et la cloxacilline ne sont pas des antiobiotiques hospitaliers, mais sont délivrables sur ordonnance en pharmacie…
(sous les noms de marque de BRISTOPEN ou ORBENINE)

Réponse : autant pour moi, et merci de cette précision.


Sorry comments are closed for this entry

%d blogueurs aiment cette page :